Réponse de Me. Micheline Dessureault, avocate et agente de marques de commerce, Joli-Coeur Lacasse Avocats

Ouvrir une place d’affaires et créer une société affiliée sont deux méthodes parmi les plus complexes pour faire des affaires aux États-Unis. Dans les faits, il est rare que cela soit nécessaire, surtout au début de l’expansion américaine. Il s’agit souvent d’insécurité de la part des clients ou intermédiaires et les statistiques démontrent que des milliards de dollars d’exportations se font entre les deux pays, sans recourir nécessairement à ces structures.

Les répercussions de ces deux modes de pénétration de marché sont lourdes sur le plan des coûts, des ressources à gérer à distance, des difficultés fiscales et migratoires (visas) additionnelles, de l’embauche de personnel soumis aux lois locales, etc. Il faut donc bien évaluer les conséquences possibles d’une telle implantation et, dans la majorité des cas, les premières démarches d’exportation vers les États-Unis consisteront en de la vente directe, avec l’aide ou non d’intermédiaires (agents et distributeurs). Lorsque vos activités commerciales aux États-Unis auront atteint un certain seuil (ex. : vente de plusieurs millions justifiant des employés en permanence aux États-Unis, besoin d’une unité de fabrication locale, expansion par l’acquisition d’une entreprise locale, etc.), il sera alors temps d‘envisager ces modes de pénétration de marché. Une entreprise évolue, autant dans sa structure juridique que fiscale, et ces changements pourront s’opérer en temps opportun, selon les besoins réels de votre entreprise et en en assumant les conséquences administratives, légales et fiscales.

Pour en connaître davantage sur les différents modes de pénétration de marché, consultez la section Pénétration de marché de notre site Web.